Du site de l’usine à gaz au quartier urbain
Du site de l’usine à gaz au quartier urbain

Du site de l’usine à gaz au quartier urbain

Un nouveau quartier urbain doit voir le jour sur le site de l’an­cienne usine à gaz du Sandrain, à Berne. Le sol est pollué par 90 années de pro­duc­tion de gaz. Le consor­tium du groupe Marti s’occupe de traiter le sol pollué de manière appropriée.

L’usine à gaz du Sandrain a produit le gaz de ville de 1876 à 1967 pour la ville de Berne. D’abord utilisé exclusive­ment pour l’éclairage des rues et des ruelles du centre-ville, le gaz servira plus tard à ali­menter les cuisinières et les chauffages des foyers, ainsi que les moteurs. La production s’est arrêtée en 1967, lorsque la ville de Berne s’est raccordée au réseau de gaz. Peu après, l’usine a été démantelée. Depuis, le terrain est resté en friche ou a été utilisé ponctuellement à des fins culturelles, comme espace de stockage et comme parking. En 2020, la ville de Berne a acquis le site pour l’utiliser comme terrain de construction. L’entreprise ewb (Energie Wasser Bern) s’est donné comme mission de remettre le terrain en état pour la population de Berne.

MARTI RÉHABILITE

Les travaux de réfection nécessaires ont débuté fin août 2021. Sur la zone centrale se trouvait autrefois le bâtiment principal de fabrication de l’usine à gaz. La société Marti Infra AG, spécialisée dans la décontamination de sites pollués, est responsable de la planification et de la conception globale au sein du consortium de Marti. Le secteur des travaux spéciaux de génie civil de Marti Bern réalise les travaux sur place: le défrichage et le nettoyage ont été effectués, la couche supérieure du sol a été enlevée, la surface a été aplanie et revêtue. En parallèle, les canalisations et les conduites industrielles ont été supprimées, des puits filtrants ont été installés pour abaisser le niveau des eaux sou­terraines et une installation de traitement de l’eau a été mise en place.

Au début de l’hiver 2021, la société Grund- und Tiefbau AG, Solothurn, a mis en place les palplanches autour du site d’excavation afin de permettre l’abaissement du niveau des eaux souterraines dans la zone centrale. Afin de réduire au maximum les nuisances sonores pour les immeubles environnants, ils ont utilisé un pilon vibrant spécialement conçu à cet effet avec une absorption acoustique supplémentaire.­

En janvier 2022, les tentes de protection ont été montées sur le site. Une superficie au sol d’environ 9000 m² a été mise à l’abri : le périmètre de réfection (zone centrale) sous une double tente et un sas, ainsi qu’un entrepôt temporaire. Grâce à des systèmes d’évacuation d’air sophistiqués et à une dépression dans les tentes, aucune émission d’odeur ou de poussière ne s’échappe à l’extérieur.


« De nombreuses per­sonnes n’ont pas con­­science de la com­plexité du triage de sols aussi for­te­­ment conta­mi­nés. Nous agissons ici pour l’avenir, pour le déve­lop­pe­­ment durable. Et cela nous rend fiers ! »
Joel Kaufmann,
Contremaître, Marti AG Bern

FAITS CONCRETS

  • Grâce à des systèmes d’évacuation d’air sophistiqués et à une dépression dans les tentes de protection, aucune émission d’odeur ou de poussière ne s’échappe à l’extérieur
  • Excavation sous tente de protection dans le respect de consignes de sécurité strictes. Une superficie au sol d’environ 9000 m² est à l’abri.
  • Le sol est excavé entre 1.5 et 7 mètres. Les polluants situés encore plus en profondeur sont extraits du sol grâce à environ 800 forages, jusqu’à 11.5 mètres de profondeur.

PARTICIPANTS

Plus d’informations sur le thème :